Book à brac

Franchement, vous les finissez toujours, vous, les livres que vous commencez ?

Moi pas ! Et cet été, on peut dire que j’ai fait fort pour sauter de l’un à l’autre sans en finir aucun (ou presque) !

Au commencement (de mes vacances) était ce livre  →

Une fresque historique passionnante sur les traces du poète persan Omar Khayyam ; une langue riche et savoureuse. Bref, un chef d’œuvre lu et relu…

…que j’ai pourtant laissé tomber pour ça :

Un livre qui m’avait tapé dans l’œil en parcourant la bibliothèque de Marie Sourire, et sur lequel je suis tombée par hasard en faisant mes courses (J’peux pas m’empêcher d’aller traîner dans ce rayon-là, évidemment !). Les états d’âmes d’une trentenaire qui réalise un jour qu’elle a l’âge qu’elle a… Ça m’inspirait assez, comme sujet (ben, j’ai plus vingt ans depuis un certain temps, hein)… C’est vrai que ce livre s’est avéré léger et distrayant ; et que je me suis tout à fait retrouvée dans certaines situations.

Mais je dois l’avouer, j’ai eu du mal à arriver au bout. Je ne comprenais pas où voulait en venir l’auteur en nous trimballant à travers le quotidien du personnage, et j’ai trouvé qu’on avait un peu perdu notre sujet en cours de route. Heureusement, j’ai plus accroché sur la fin et la mésaventure finale m’a presque tenue en haleine…

Je l’ai donc fini juste à temps pour que ma sœur puisse l’emmener avec elle à l’autre bout du monde.

Ensuite, j’ai entamé ça →

Comme beaucoup de gens, j’avais été touchée par l’histoire de cette femme – et de ses enfants, qui avaient dû finir de grandir sans leur mère.

Je me suis donc plongée dans la jungle colombienne et dans les premiers chapitres. Oui, mais voilà : mon père le voulait pour son séjour à l’hôpital…

Alors, je me suis rabattue sur un autre témoignage :

Un livre écrit et publié bien avant qu’il ne devienne Président des États-Unis et dont j’ai lu les premiers chapitres avec beaucoup d’intérêt. Être métis au pays de l’oncle Sam (et de l’oncle Tom…) n’est pas une mince affaire ! Comment vivre au royaume de la ségrégation raciale quand on est soi-même un mélange et que chaque ‘camp’ nous renvoie systématiquement notre différence comme un reproche ?

Bref, vous l’aurez compris, c’est le parcours d’un homme en perpétuelle quête d’identité. Un sujet passionnant pour qui a toujours vécu entre plusieurs pays et cultures.

J’étais pratiquement à la moitié du livre, lorsque soudain…

…En farfouillant dans de vieux cartons, je suis tombée là-dessus :

Mes livres d’enfance ! Qu’est-ce que je fais : Je termine d’abord Obama ? Ou je me replonge dans mes souvenirs ???…

Je repique, évidemment ! J’ai avalé les trois en une seule bouchée !

Et après ? Ben, regardez ce qu’on vient de trouver à la décharge :

Oui, oui : à la décharge ! Des livres d’histoire que quelqu’un a jeté (Bonaparte, Napoléon, Louis XIV et Alexandre le Grand)…

Aliénor d’Aquitaine, je ne connais pas du tout. C’est peut-être l’occasion…

Vous l’aurez compris : je suis un papillon-bouquivore ! Je volète de droite et de gauche, et je butine, je butine… Un peu par-ci, un peu par-là. C’est comme ça.

Publicités
Article précédent
Poster un commentaire

6 Commentaires

  1. J’ai adoré te suivre de livre en livre, très rigolo et ça m’a bien déculpabilisé car j’avoue je fais pareil mais avec la culpabilité ou le complexe de ne pas avoir fini le livre précédent qui me gâche le plaisir, du coup allez plus ça chez moi ! Non mais ! même une super lectrice comme toi le fait alors ? Et sinon j’ai lu une livre sur Aliénor (pas celui là) et j’avais adoré : elle a eu une vie riche ! Bises

    Réponse
    • Désolée, Valentine, ton commentaire était allé se perdre dans les spams et je ne l’avais pas vu !

      Je pense en effet qu’il n’y a aucune culpabilité à avoir : la lecture, c’est avant tout un plaisir.

      🙂

      Réponse
  2. Pour moi tout depend de mon attachement a l’histoire que je lis……si ca me passionne et que j’en decouvre un autre tout aussi interessant, je continue ma lecture mais sans temps morts, pour pouvoir me plonger dans l’autre sans tarder.
    Si par contre le livre ne me passionne pas, je n’ai aucun etat d’ame a le laisser de cote. Quelques fois je me rends compte que mon etat d’esprir joue beaucoup dans mon choix et un roman que j’aurai pu abandonner un temps peut devenir un roman devore a un autre moment!

    Réponse
    • Je crois qu’il n’y a aucune obligation en matière de lecture : on peut tout lire de bout en bout, dans l’ordre ; ou sauter directement à la fin, si on ne tient plus. On peut sauter des passages si on les trouve ennuyeux. On peut feuilleter au hasard un jour, et reprendre l’intégralité du livre à un autre moment. L’essentiel, c’est quand même que ça reste un plaisir, n’est-ce-pas ?

      Réponse
  3. Que de pêche dans tes lectures… oui, c’est l’effet que ça m’a fait, tu pêches les livres comme le pêcheur les poissons ! Et j’aime ça !
    Ravie que tu aies eu le temps de finir le livre qui m’avait tant fait rire, et je t’avoue que je n’ai pas cherché à comprendre où l’auteure voulait nous emmener, j’ai juste savouré ses aventures
    Il m’arrive aussi de ne pas finir un livre, surtout quand je n’accroche pas à l’histoire, et si toi tu « bouquipapillonnes », je « bouquivore » : il faut que je sache comment ça se termine, toujours !!

    Belle belle fin de journée à toi !
    Mille bises
    Sourire

    Réponse
    • Chacun sa façon… Je ne suis pas toujours aussi dispersée ! C’est peut-être la saison qui fait ça ?

      Belle fin d’été à toi, avec le sourire, bien sûr…

      Réponse

Vous avez votre mot à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :