Mamie blues

L’amour de nos grands-parents est un joyau unique,
Un diamant des plus purs offert sans conditions,
Un accueil lumineux sans la moindre question.
C’est un amour qui ne s’embarrasse pas d’exigences,
Ni d’attentes d’aucune sorte,
Qui ne craint ni l’indifférence ni la trahison.
Il se donne sans compter, sans rien demander en retour.
Il pardonne tous nos manquements, excuse toutes nos absences.
Il berce et éclaire notre enfance.
Il recueille et apaise notre adolescence.
Il encourage nos premiers pas dans la cour des grands.
Il adopte notre moitié avec bonheur, le moment venu.
Il dévore des yeux nos propres enfants, pour lesquels il se fait encore plus grand.
Et puis un jour, il ne sait plus.
Et puis un jour, il s’éteint.
 
C’était il y a 6 ans, un matin comme celui-ci.
Le téléphone a sonné peu avant l’aube.
Ce jour-là, le soleil ne s’est pas levé.
 
La peine, depuis, coule en secret dans un coin de mon cœur.
Mais cet amour à nul autre pareil continue à illuminer ma vie
D’un éclat douloureux.
 
Publicités
Poster un commentaire

12 Commentaires

  1. Un tres bel hommage aux grands-parents Marie – Leur depart est toujours difficile, mais il est vrai aussi que leur souvenir et leurs mots ne disparaissent jamais.
    Belle journee a toi.

    Réponse
    • Merci de ton passage, Marie.
      Pour moi, la douleur reste malgré le temps. Je ne m’explique pas moi-même pourquoi elle est si grande !
      Mais la réponse est peut-être dans ce billet : un amour aussi exceptionnel que celui que je me suis efforcée de décrire ne peut que manquer douloureusement…
      Bizzz à toi. J’espère que tout va bien sous le ciel irlandais ?

      Réponse
  2. Ooooh, merci Angel ! Je suis très touchée !

    Réponse
  3. C’est très beau! Je suis très émue par ton poème. Vois-tu, je n’ai découvert mes grands-parents qu’à l’âge de 25 ans… 25 ans de perdus… Ils sont trop loin pour que je puisse retourner les voir, mais je constate que comme tu l’écris si bien, je te cite
    « Il se donne sans compter, sans rien demander en retour.
    Il pardonne tous nos manquements, excuse toutes nos absences. »

    Réponse
    • Merci Perlemine ! Tu m’as émue à ton tour. C’est vrai que c’est dommage d’avoir perdu 25 ans, mais il n’est pas trop tard pour partager quand même des moments précieux, à un âge où tu peux les apprécier à leur juste valeur. C’est ça qui est bien avec les grands-parents : quoi qu’on fasse, ils nous aiment !
      Bizzz à toi et à eux…

      Réponse
  4. tu m’as émue, j’ai la larme a l’oeil vraiment,
    tu écrit tellement bien, sa me parle tellement bien!!
    courage ma belle,
    biz

    Réponse
    • Ben oui, on est tous amenés, à un moment ou à un autre, à connaître ces émotions. Alors ça nous parle, forcément.
      Bizzz à toi

      Réponse
  5. j’aime votre « mamie blues » et vous souhaite une bonne année 2013

    Réponse
  6. Cest très beau cet hommage, moi mes grands mères me manquent tellement même apres20 ans d’absence…

    Réponse
    • Ça, je peut l’imaginer. Je crois qu’au bout de 20 ans, ça me fera toujours aussi mal. Et je ne comprends pas, d’ailleurs, pourquoi c’est si douloureux alors que j’accepte cet état de fait comme une chose normale. Après tout, je peux m’estimer heureuse de l’avoir gardée jusqu’à mes 33 ans, ma grand-mère. Elle a tenu dans ses bras tous mes enfants et elle m’a accompagnée dans une bonne partie de ma vie adulte…
      Mais bon, c’est comme ça, je n’arrive toujours pas à penser à elle sans pleurer ni à regarder ses photos…

      Réponse
  1. Coups de coeur 26 | Les mots d'Angel

Vous avez votre mot à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :