Petit blog en hibernation

Vous le voyez, là, qui dort bien au chaud dans son petit recoin de la toile ?

Il dort tranquille, tandis que je m’enfonce chaque jour un peu plus dans mon habituelle léthargie automnale. Car c’est chaque année la même chose. Chaque année, la même dégringolade lamentable : à mesure que le thermomètre descend, mon capital énergie rétrécit comme une peau de chagrin. Et plus les jours raccourcissent, plus ma couette se fait douce et moelleuse – chaque jour un peu plus difficile à quitter.

Franchement, ma couette, c’est le seul endroit où j’ai envie d’être par cette température. C’est dire si je l’envie, mon petit blog croqueur de mots, lui qui peut se la couler douce en attendant une saison plus clémente. J’aimerais bien être à sa place et me mettre hors service, moi aussi, jusqu’au retour des beaux jours.

Moi, le froid, je supporte pas ça. Je sais pas, je dois être croisée avec un lézard ou avec un panneau solaire : plus il caille, plus je me traîne…

Heureusement que c’est pas en Alaska que je vis, mais au Maroc, hein…

Bons baisers de TangerBen oui, au Maroc, pourquoi ?! Ça vous étonne que je vous parle du froid alors que je vis au Maroc ??? Vous vous imaginez peut-être que le Maroc est un pays chaud ??? Le désert, les palmiers, les chameaux, tout ça…

Ben alors là, je vais mettre un terme tout de suite à la légende: le Maroc, en cette saison, c’est très vert et très mouillé. La preuve : Au Chellah de Rabat

Il pleut tellement, certaines années, que pour un peu, on se croirait dans une contrée du nord, genre Belgique ou Angleterre. Et surtout, on se gèle ! D’autant que les bâtiments sont rarement chauffés.

Alors, une maison à 15° C, ça vous tente ??? Y a de quoi avoir envie d’hiberner, non ?

Tu me fais une place, petit blog ?

%d blogueurs aiment cette page :